Retrouvailles Ely et Joachim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles Ely et Joachim

Message  Elyra le Sam 29 Oct - 15:27

Ven 18 Fév 2011 - 7:08

Johuv a écrit:Alors qu'il arrivait à l'entrée de la ville, Johuv avait fait rebâtir de campement, vite rejoint pas les autres membres de la caserne.

*Ely, où est elle * il laissa les derniers ordres avant de se diriger vers les remparts.

Essayant de se frayer un chemin dans la ville au petit matin de Marcher, johuv arriva face à la tour Nord. il en gravit les étages et, sur le passage de ronde, cherchait dans les silhouettes celle qu'il recherchait.
Le bruit de la foule insouciante, le cris des vendeurs de poissons, de viandes, lui donnait presque mal à la tête.

Joachim n'avait qu'une idée en tête, retrouver celle qui fut dans ses pensés alors qu'il partait vers ce qu'il croyait une mort certaine. Et d'ailleurs pourquoi est-il le seul rescapé ? Ses pensés et cette soif d'elle l'avaient-ils protégés, le rendaient-il plus combatif ou tout simplement plus fou ?

Ven 18 Fév 2011 - 19:42

Johuv a écrit:Johuv, entraîné par l’élan d'Elyra recula de deux pas quand celle-ci se jeta à son coup. Il lui avait ouvert les bras pour l’accueillir et la serra fort. Quelques secondes passèrent. De précieuses secondes qui ne pensait pas avoir 3 jours avant.

Non qu'il ne fut rassasié, johuv se recula de quelques pouces et mit délicatement ses mains sur les joues de la demoiselle.


Je ne te demande rien. Je ne te promet rien, sinon que je ferais de mon mieux. Je suis soldat et ces choses là me sont inconnues mais mes sentiments m’envahissent en ta présence: il s'approcha apprends-moi et l'embrassa.

Ven 18 Fév 2011 - 23:09

Johuv a écrit:front contre front, johuv lui dit tout bas

mais j'étais là, avec toi.

il lui caressa la joue

je n'ai pas arrêté de pensé à toi.

Il l'embrassa à nouveau.
puis se reposa sur son front, tout en lui prenant les mains

On se retrouve au campement ? et nous profiterons de ce temps accordé par le très haut. s’apprêtant à partir, Je dois faire un tour en chapelle. J'ai quelqu'un à remercier.

Sam 19 Fév 2011 - 15:04

Johuv a écrit:Le soleil du matin dénia montrer ses rayons. le camps s'éclairait petit à petit, laissant apparaître ça et là quelques pointes de brume en ce matin de Februarius.
La vie recommençait à s'agiter, et le bruit de la ville à s'élever hors des murailles.

Johuv, à moitié allongé sur une paillasse, avait regardé dormir celle qui, aujourd'hui, avait fait sortir en lui le plus beau et compliqué des sentiments. Il l'avait regardé fermer les yeux dans un sourire, se retourner dans son sommeil et rêver à des combats épiques, chose qu'elle ne connaissait peut-être pas avant de l'avoir rejoint. Oh, il eût pu fermer les yeux de temps en temps se reposant partiellement, mais finissait toujours par se réveiller, de part une position inconfortable ou de bruits de pas des gardes.

Le dernier réveil de Joachim fut celui du lever. Ely dormait encore mais le sergent préféra la laisser dormir. De toute façon, la journée commençait à peine et le lendemain ils devaient regagner Tours. Pas de ronde à effectuer non plus.

Il sortit de son logement de toile, en ayant au paravent prit soin de relever la couverture de la jeune créature et de lui avoir caressé la joue comme pour garder sur sa main l'empreinte de sa peau douce. Puis, dans un esprit de respect pour ses hommes, il se dirigea vers les gardes qui entouraient le feux de camps et les salua.

Dim 20 Fév 2011 - 13:46

Johuv a écrit:Après le rassemblement du matin au milieu du camps, Johuv retrouva Elyra, et l'emmena un peu à l'écart en la prenant par la main.
Aujourd'hui, j'aimerais que tu reste en civile. je viens te chercher dans quelques instants...

Joachim lui sourit et tout en lui caressant la joue, de la commissure des lèvres à l'angle de sa mâchoire avec le dos de ses doigts: Profitons de cette dernière journée
Puis repartit dans la tente de commandement.


[...]



Après quelques instants, il retrouva la jolie blondinette devant sa tente.
Douce Ely, puis-je t'enlever ?

Quand elle fut sorti, deux chevaux , l'un blanc, l'autre d'un gris clair, tenus par le jeune palefrenier du camps, les attendaient. Il la prit par la main, l'emmena auprès d'eux, puis en monta le grisé.

Suis moi !
Au coup de talons, le cheval se mit au galop en direction du bois.

Il chevauchèrent durant quelques minutes, empreintant d'abord le chemin puis s'aventurant au plus profond des bois. Là une petite clairière bordée d'un petit cours d'eau s'annonça par l'envole de quelques oiseaux au passage des chevaux.
Entouré d'arbres, probablement centenaires, ce petit coin de paradis était éclairé par les rayons du soleil filtrés par d'innombrables feuilles. Les oiseaux n'avaient que pour échos le clapotement de l'eau sur les pierres usée du ruisseau. Au milieu, se trouvait un gigantesque tapie de peau sur lequel étaient dispersés roses et fleurs des bois encore fraîchement coupées, un panier en osier rempli d'un appétissant repas froid et un petit tonnelet d'hydromel.

Le soldat descendit de cheval, le laissant ruminer à son aise, et se dirigea vers la plus charmante créature des bois.
Il l'aida à le rejoindre en lui souriant sans aucune retenue.


Voilà. Pour toi. finit-il par dire en lui montrant d'un geste délicat de la main. J'espère que cette surprise sera à ton goût.

Dim 20 Fév 2011 - 18:09

Johuv a écrit:Aux yeux pétillants d'Ely, Jo se senti un coeur gagnant. Il connaissait cette agréable petite clairière depuis peu. En la découvrant alors qu'il cherchait à s'isoler de la vie citadine, sa première pensé fut pour Elyra. Il s'était dit qu'un jour il lui dirait ce qu'il ressentait pour elle, ici lieu. Mais la vie avait quelque peut bousculer la situation.
Aujourd'hui, elle connaissait ses sentiments.

Alors qu'elle goûtait l'eau, il enleva son fourreau puis son mantel sans la quitter des yeux. Il gardait un immense sourire à la voir évoluer dans cet endroit magique.

Elle était maintenant installée sur le tapis et humait une des roses qui le recouvrait.
il s'installa auprès d'elle.

Je vois, par ta surprise, que tu étais loin d'imaginer ce petit présent. Je t’avoue être soulagé qu'il te plaise. dit-il en souriant. Il la regardait dans les yeux.
Je sais que nous nous connaissons très peu. Je souhaite remédier à cela. Je tiens à toi, plus que je ne sais le dire. De notre première rencontre, à ce moment à deux, mes sentiments grandissent encore et encore. Demandes-moi ce que tu veux, et je te dirais tout.

Dim 20 Fév 2011 - 19:52

Johuv a écrit:johuv reposa doucement son dos au sol. Ely l'avait accompagné dans son mouvement. Il posa la main sur le dos de la femme qui se retrouvait blotti sur son torse.
Petit ?
il regarda le ciel. Son visage reflétait une concentration.

Je viens d'une famille de la haute noblesse Belge. Mon grand père, Hubert de la Huve à été renier par sa famille pour avoir connu et aimé une paysanne. Il est alors parti sans plus aucun titre avec pour seuls bagage, ma grand mère, Manon, et un bébé.

Je suis née il y a 28 années à Reims. Mon père était tonnelier pas très loin de la cathédrale. Ma mère ? et bien, je ne l'ai pas connu. Elle est morte en couche. Je crois que c'est pour ça que j'ai hérité du nom de Joachim, Le père de ma mère, et je crois qu'il ne s'est jamais remit, il est mort alors que j'avais 5 ans. Bref, c'est mon oncle qui m'a alors recueillit. Il était marchant ambulant.

Il a toujours prit soin de me raconter mon histoire, de m'éduquer comme l'avait fait son père au paravent. Il m'a apprit à Lire et à écrire, à manier l'épée. Il a remplacé mon père sans en devenir un. Quand il est mort à son tour, je n'avais pas encore passé mes 8 ans, je me suis retrouvé perdu.

Je me suis retrouvé à Tours, pouilleux que j'étais, et je peux dire qu'à Tours je suis revenu au monde.
Je crois que le reste, tu peux le deviner. De vagabond, je suis devenu Paysan, puis soldat et artisan.


Il la regarda ensuite, à toi, racontes moi ?!

Dim 20 Fév 2011 - 21:56

Johuv a écrit:Johuv avait écouté La demoiselle Auditor avec attention.

Oui, comment va réagir Altaiir en sachant ce que nous vivons, dans ce cas ? d'un air malicieux
Joachim passa sa main sur la nuque blonde et la dévora des yeux *Que tu es belle*.

Et tes goûts, tes envie ? ton "moi profond" ?

Lun 21 Fév 2011 - 0:15

Johuv a écrit:johuv réfléchi...

J'aime les bonnes choses également, la nature dans toute sa splendeur, le vent dans les arbres, sentir l'humidité sur la terre sèche, les nuits sous la pleine lune, ton regard, ta présence, tes lèvres... Il s’interrompit... je m'égare là avec un sourire ...J'aime la tranquillité et la foule, les peinture de Sieur Da Vinci, et les prouesses des hommes simples, la loyauté, la droiture, le respect, servir mon duché, tes cheveux au vent et tes tresses.

Ce que je n'aime pas ? perdre un combat, décevoir, ne pas te voir... Il fit une pause. Toi aussi, tu verras tout ça au fils du temps, gardons un peu de jardin secret. il sourit.

Je ne sais pas si je peux décrire mon âme mais je pense être un homme fière et crois être solide. Je suis sincère et parle parfois trop vite. Timide peut-être ? il rit en la regardant, oui timide. Je n'ai pas peur de ma mort mais celle des miens. je suis quelqu'un de simple, sans prétention. Mais je me bats pour les choses auxquelles je crois et si je me fis à l'état de la lame de mon épée, je le fais pas trop mal après tout.

Il fit à nouveau une pause.

Alors comme ça, il a grogné ?

Lun 21 Fév 2011 - 7:18

Ely hocha la tête.

Oui il a grogné. Rien de méchant ne t'inquiète pas. Il n'a pas fait de remarque ni de commentaire et s'il en faisait Camille serait là pour le rappeler à l'ordre. Elle sourit doucement. Je pense qu'il doit t'apprécier un peu.

Elle plongea son regard dans le sien. Alors comme ça tu aimes mes lèvres ? Elle caressa les siennes du bout des doigts en murmurant : ça tombe bien moi aussi... Je ne peux pas leur résister...

Sur ces mots elle posa ses lèvres sur les siennes,l'embrassant amoureusement
.

Lun 21 Fév 2011 - 10:46

Johuv a écrit:Des heures passèrent... Il passait la plus belle journée de sa vie. Quand la nuit fût tombée, il ne s'en était pas rendu compte. Il avait l'impression que le monde s'était arrêté.

La fraîcheur commençait à le rappeler à l'ordre. Le couple n'avaient pas touché au repas, mais il n'avait pas faim.
Alors que les loups se faisaient entendre, Joachim proposa d'allumer un feu, non pas qu'il avait peur des loup, ce n'était pas sa première nuit à la belle étoile, mais pour rester encore auprès d'elle, celle qui hantait son esprit.


Il alla chercher sa cape, posée sur la branche de l'arbre qui avait également accueilli son mantel et vint l'enrouler sur les épaules D'Ely pour ne pas qu'elle ait froid.

Demain soir, nous serons à Tours pour le résultat des élections. Ce soir je te veux encore à moi. Il l'embrassa et la colla contre lui.
Mais dis moi, tu as peut-être faim ? ou soif ? Puisque nous avons tout ici, profitons en.





[...]




Joachim, comme à son habitude, s'était réveillé aux premières heures de l'aurore. La nuit avait été glaciale, comme toutes les nuits de févriers, mais il avait prit soin d’alimenter le feu pour ne pas qu'elle ait froid. Il l'avait, écouté, regardé, il ne pouvait se résoudre à regagner le camps.
Il attendit qu'elle ouvre les yeux et lui sourit quand elle se réveilla.


Bien dormis ?

Lun 21 Fév 2011 - 13:26

La journée était passée très vite, tant que la jeune femme fut étonnée lorsque la nuit tomba. Cette journée, elle la garderait en mémoire longtemps, peut être même toujours...

Lorsqu'elle se réveilla, emmitouflée dans le mantel de son aimé, il lui sourit et elle en fit autant. Grace à sa chaleur et à celle du feu, elle n'avait pas eu trop froid. Elle se redressa ravi d'avoir pensé à attacher ses cheveux la veille. Au moins, elle aurait l'air normale et pas à peine levée d'une nuit à la belle étoile.


Oui très bien et toi ?

Elle aurait aimé rester là avec lui encore mais ils devaient partir, retourner au campement pour ensuite rentrer à Tours. C'est Camille qui allait être contente. Ely sourit à cette pensée. Elle se leva l'aida à tout ranger et se remit à cheval. Avant de partir elle regarda une dernière fois la clairière.

Cette journée restera gravée dans ma mémoire...

Ils partirent enfin.

Lun 21 Fév 2011 - 21:14

Johuv a écrit:De retour au campement, Joachim donna son cheval au palefrenier, puis aida Ely à descendre.

Ce fut la plus belle journée de ma vie. Merci pour cette abandon, pour nos discutions, pour la magnifique nuit.

Il lui releva le menton de son index et son majeur, et l'embrassa.

Malheureusement, nous devons y retourner. il sourit

Au même moment, un coursier arrêta son cheval à la hauteur de la tente de commandement. Il en descendit avec un rouleau et posa une question au garde qui montra la direction où se trouvait Johuv.

Sergent ? un message pour vous du Capitaine.
Merci, soldat.


Le messager fit un salut militaire, rendu par Joachim, puis remonta sur son étalon pour repartir au galop.

Le Capitaine change les ordres. Je suis désolé Ely, c'est à Chinon que nous irons. Si tu veux, fais un détour par Tours et rejoins nous après. Le temps que l'on sorte de la ville et que l'on fasse le trajet, tu auras le temps de voir Camille...



Lun 21 Fév 2011 - 23:55

Alors va pour Chinon ! Camille peut attendre. Au pire elle viendra me voir, peut être même avec Alta. Enfin c'est pas comme si je n'avais jamais été loin d'eux. Je reste auprès de toi.

Elyra avait perdu toute notion du temps ces derniers jours mais elle se souvint que ce jour était particulier. Le résultat des ducales devait être tombé et elle avait de grandes chances de devoir passer au château après cela.

Hum j'imagine que tu dois avoir plein d'ordres à donner, de choses à faires, alors je te laisse et on se retrouve plus tard d'accord ?

Elle lui sourit et l'embrassa avant de partir à la recherche d'un journal qui lui indiquerait le verdict. Elle ne fut pas étonnée lorsqu'elle tomba dessus et alla se perdre dans l'immense château. Elle mit un temps fou à visiter toutes les pièces et lorsqu'elle entra dans celle où tout le monde était rassemblé, elle atterrit en plein milieu d'un débat houleux sur qui serait la futur duchesse. *Manquerait plus qu'on y passe la nuit...* Elle réussit tant bien que mal à sortir discrètement pour rejoindre son armée.

Mar 22 Fév 2011 - 22:06

Johuv a écrit:Le rassemblement eut lieu sous la pluie. Après avoir donné l'itinéraire aux éclaireurs, Joachim rangea les rouleaux, prit de quoi écrire , et fit envoyer des messages par coursiers aux soldats qui attendaient les ordres aux quatre coins du duché.
Une fois fait, il termina par donner quelques directives puis ordonna la mise en marche.
Il monta sur son cheval et rejoignit Zebra et Gérard en tête du cortège.

Quelques heures passèrent. La colonne, en rang bien rangée suivait l'étendard noir tourangeau. Les éclaireurs, toujours devant, vérifiaient qu'aucun guet-apens ne surprenne l'armée. Au milieu suivaient les charrettes de victuailles puis, à l'arrière garde, les fantassins marchaient au pas, lâchant de temps à autre quelques plaisanteries salasses et quelques chansons populaires.
Il est vrai que depuis quelques temps les bandits avaient fuit le duché suite à la répression sévère de L'ost Tourangelle. Bien sur, quelques uns persistèrent, notamment à Chinons, mais rien de bien sérieux.

Prit par l'ennuie, et surtout d'un manque certain visuel de ce que l'on pourrait appeler "la plus belle soldat du régiment", il abandonna l'avant garde pour rejoindre sa bien aimée.

Après un simple "ça va ?" avec un énorme sourire et un regard amoureux,, johuv se plaisait à la voir se déhancher aux pas de son animal.
"comment ça s'est passé au château ? demanda-t-il, plus pour discuter et de passer le temps au milieu des autres soldats, que de réelle envie de savoir. Il ne s'en fichait pas mais c'était une chose qui ne le regardait pas.
Ely, avec ses cheveux nattés, se distinguait des autres, en tout cas aux yeux bleu du sergent, par la beauté des traits fins de son visage et sa manière presque sensuelle d'évoluer parmi les soldats. Elle n'avait nullement besoin de se faire respecter elle captivait les foules. Bien sur, toutes les recrue se sont déjà heurtées à des railleries, mais jamais encore cette merveilleuse créature. De toute façon, Joachim aurait sût y mettre rapidement un terme. Non pas pour privilégier son amante, il se refusait à un tel esprit, mais simplement qu'en tant que représentant de l'état major, il ne l'accepterait de personne, et pour personne.

Jeu 24 Fév 2011 - 8:30

ça va un peu surchargée et toi ?A lui elle aurait aimé pouvoir tout dire, mais elle ne savait pas vraiment où étaient les limites en ce qui concernait les affaires du château. Au château il y a deux grandes discussions, celle sur les Lunes Pourpres, et celle sur l'élection de la duchesse. Pour le moment nous sommes bloqués sous la régence de Pierre donc on ne peut pas faire grand chose. Mais comme j'ai un planning très serré, je dois tout faire à mon nom et pas en tant que conseiller. Je ne peux pas me permettre d'attendre.

Alors avec Camille qui me donne son avis, je fais mes affiches, je réveille les Maires et je négocie avec une petite compagnie, jusqu'à Samedi, je vais être débordée, après ça reviendra par période. Je ne vais pas beaucoup dormir dans les jours à venir !
Elle sourit doucement.

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum