Un soir de fermeture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un soir de fermeture

Message  Elyra le Dim 16 Oct - 21:07

La petite échoppe était ouverte à heures fixes mais pas très longtemps chaque jours. En effet, la crise étant, dès que la belle ouvrait tout ce qu'elle avait à vendre partait dans les heures suivantes alors elle n'allait pas poireauter derrière un comptoir juste pour dire aux clients qu'il n'y a plus rien, cela n'avait aucun intérêt. Elle ouvrait en fin de journée pour que les Turons puissent venir à leur guise après leur journée de travail.

Ce soir là comme toujours elle tourna l'affichette qui indiquait "ouvert" ou "fermé" dès lors que son dernier bout de viande fut vendu. Elle ne verrouillait pas la porte, c'était inutile il n'y avait rien ici de valeur. A moins que l'on veuille la tuer, elle ne risquait rien. Elle se retourna et alla éteindre les lumières avant de monter à l'étage. Là elle alluma une chandelle et se posa sur une chaise près de la fenêtre et se mit à rêvasser, en pensant aux lettres que son compagnon lui avait envoyé. Elle remit en place son châle qui glissait de sur ses épaules puis posa ses mains sur ses genoux couverts de sa simple robe.

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Jeu 20 Oct - 20:33

jeremI passais ses journées a defendre, travailler, organiser la defence, remplir des listes, envoyer des lettres, recevoir des lettres, faire des allez retour entre les différents boulot, et de temps en temps, parfois, il avait le temps de dormir, mais se soir, il en avait marre, il voulait voir sa belle, surtout que ses policiers lui avait appris qu'elle avait ouvert une échoppe et y dormais, il les avait recompensé d'une petite piecette et avais prevenu qu'il ne serait pas là jusqu'au lendemain, lui aussi a le droit de se reposer non? et, il ne le savais pas encore, mais les jours prochains ne lui en laisserait pas le temps. Il rangea donc tout ses papiers, il gagnerait du temps le lendemain, et ça eviterais le fouilli organisé, c'est pas qu'il y passé ces journées et nuit dans son bureau ou son esprit surchauffé pour tout gerer, mais si, il s'accorderais cette soirée, et, si sa princesse ne voulait pas de lui, il... non, pas faire une ptite nage dans la loire plutot... retourner au travail.

Il passa chez lui prendre un baim, il en avait bien besoin, et cela lui permis de se detendre. Une fois le bain fini, il s'habillia rapidement et pris la route de la boucherie. Arrivé devant, il fut pris d'un leger trac, oui elle lui avait proposé de passer mais bon... et si elle ne voulait plus? Sur la porte, l'écritaux indiqué "fermé", il tenta la poigné, ouvert? tiens, elle ne faisait pas attention à ça securité, pas bon tout ça. Il esperait qu'elle allait bien. Une fois entré, il ferma et verouilla derriere lui, un peu parano sur les bords, mais c'était surtout de la deformation professionnel. Il ne vit personne dans la boutique, ni dans l'atelier, touujours silencieusement, il monta les escaliers, et franchi la porte de la chambre sans bruit et la vit, revassant à la fenetre, elle ne semblait pas l'avoir vu, il resta là, immobile et sans bruit à admirer sa beauté, quand finalement, il lacha un leger:


Bonjour mon ange.
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Jeu 20 Oct - 20:58

Bien trop occupée à rêvasser elle ne l'avait pas entendu arriver ni même vu. Lorsqu'une voix familière brisa le silence, elle sursauta de surprise. Elle ne s'attendait pas à le voir. Même si elle lui avait dit qu'il pouvait passer, elle s'imaginait qu'il aurait trop de travail pour venir et faire une pause. Bouche bée, elle n'avait rien dit et le regardait sans pouvoir réagir. Elle cessa de froisser sa robe, se leva et s'approcha doucement de lui. Sa surprise s'estompait peu à peu mais elle n'arrivait pas à sortir un mot. Peut être que le trop plein d'émotions l'en empêchait, surement même...

Elle s'arrêta à quelques centimètre de lui posant sur lui un regard fasciné. Il lui plaisait toujours autant et elle ne rêvait que d'une chose, se retrouver dans ses bras. Pourtant elle ne fit rien jusqu'à ce que sa main se lève vers lui et qu'elle laisse échapper dans un murmure :


Tu es là...

Entre une question, un espoir et un soulagement certain heureusement qu'elle murmurait sinon sa voix aurait surement été bien étrange. Comme pour vérifier ses dires elle posa très lentement sa main sur lui, en regardant ce qu'elle faisait puis quand elle sentit sa chaleur sous ses doigts à travers ses vêtements, elle sourit, relevant la tête vers ses yeux et lui répondit enfin.

Bonjour... Je suis contente de te voir. Comment vas-tu ?

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Jeu 20 Oct - 21:34

Il la regarda se lever et s'approcher, la trouvant beaucoup plus belle que d'habitude, surement car il ne l'avais pas vu depuis longtemps, ou alors il l'aimait encore plus qu'avant, ce qui était surement fort probable. Elle semblait surprise de le voir, il ne savait pas si c'était une bonne chose ou non, elle aurait peut etre preferer rester seule?
Il la laissa s'approcher sans bouger, regardant alternativemet sa main, ses yeux et ses levres. il savoura le contact de sa main sur son torse, seul contact qu'il avait eu depuis des lustres, il avait envie de la saisir dans ses bras sans attendre, de l'etreindre et la couvrir de baiser, mais il se souvenait de sa lettre, et n'osait pas vraiment bouger, il se contenta donc de repondre.


moi aussi je suis content de te voir elyra, tu m'as vraiment manqué, tu n'imagines meme pas...

Ne resistant plus, il attrapa une de ses mains en douceur, la caressant doucement, tout en se rapprochant legerement d'elle, puis glissant une main dans son dos, se colla à elle et l'embrassa tendrement, glissant sa deuxieme main sur sa nuque en douceur.Il se retira finalement et lui glissa à l'oreille:

je t'aime
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Jeu 20 Oct - 23:43

Elle suivait chacun de ses mouvements du regard. De sa main qui prend la sienne et la caresse, à son corps qui se colle à elle et l'enveloppe d'une douce chaleur. Elle le laissa faire comme si elle était dans un rêve frémissant sous ses lèvres. Elle avait enfoui ses sentiments suffisamment loin dans son coeur pour ne pas souffrir de son absence et à présent ils revenaient à la surface comme s'il avait ouvert la boite de pandore à la différence près que c'était de bonnes choses qui remontaient. Elle sourit lorsqu'il lui dit qu'il l'aimait et le serra contre elle.

Je t'aime aussi mon ange.

Il avait fait le premier pas, cela semblait plus facile de faire le suivant. Elle prit son visage entre ses mains et l'embrassa longuement et tendrement tout en se collant à lui. Elle ne savait pas ce qu'ils allaient devenir, seulement qu'elle ne voulait être que dans ses bras à ce moment là.

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Dim 23 Oct - 16:28

ses mots resonnaient à ses oreilles comme une douce mélodie, il sourit et fut surpris du baiser de sa belle, il n'aurait pas pensé qu'elle le fasse elle, après leur échanges epistolaires, il aurait plutot pensé qu'elle serait resté un peu distante ou timide, mais ce comportement ne le derangeait nulement, là chose essentielle étant qu'elle était dans ces bras, le reste importait assez peu il devait l'avouer. Il lui rendit donc en douceur son baiser tout en la gardant contre lui et la caressant legerement. Puis lentement et contre coeur, il recula legerement la tete, méttant fin au baiser mais la gardant quand meme contre lui. Il n'avait absolument pas envie de la lacher après un temps aussi long de separation, c'est donc en lui caressant en douceur les cheveux qu'il lui parla.

comment vas tu mon ange? ça va ta boucherie, tu t'en sors? tu n'as pas de probleme ni rien au moins? si il y a quelque chose n'hesite pas à me le dire tu sais.

Il regarda son visage avec attention, bien que ne l'ayant pas vu depuis un bon moment, son visage restait gravé dans son esprit, chaque details, chaque traits, chaque millimettre carré de sa douce et magnifique peau. il ne put s'empecher de caresser sa joue du dos des doigt en douceur, le regard se perdant dans le regard de sa douce.
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Ven 28 Oct - 15:28

Ses pensées divergèrent et elle chassa bien vite la tristesse qui tentait de s'insinuer dans son regard. Il fallait qu'elle se recentre, qu'elle réponde à ses questions... Tandis qu'elle lui répondait, elle sentait comme une agréable brûlure sur sa joue au passage de ses doigts, une douce chaleur qui lui manquait énormément.

Ma boucherie va plutôt bien j'arrive à m'en sortir. Je n'ai pas de problème, rien, tout va bien. Toi je ne te demande pas, j'imagine que les choses son à peu près identiques à ce qu'elles étaient ou ont été la dernière fois que je t'ai vu.

Voilà elle avait répondu... Et maintenant ? Que faire ? Que dire ? Ils devaient parler c'était certain, de leur avenir, de leur devenir et ça l'angoissait. Simplement parce qu'elle avait peur de ce qui en résulterait, de ce qu'ils pourraient dire, conclure. Si elle faisait l'autruche et ne faisait que baigner dans son amour pour cette soirée, certes cela serait bien agréable mais ne réglerait pas leurs problèmes. Tout d'abord elle devait prendre un peu de recul parce que dans ses bras elle avait plus envie de le câliner que de discuter sérieusement.

Je crois... Elle laissa échaper un soupire. Je crois qu'il faut que l'on parle de nous. De tout ce qui fait que l'on en est arrivés là... Viens...

Elle le fit asseoir sur son lit car elle n'avait qu'une chaise et en fit de même. Elle n'avait pas de raison de s'éloigner plus que cela. Elle lui tenait la main. C'était à elle de commencer parce que c'était elle qui amenait le sujet sur le tapis...

Je sais que je suis principalement responsable de par mes absences répétées, mon envie de voyage... Ma vie qui ne m'allait pas...

La jeune blonde marqua une pause, une soudaine émotion l'empêchait de parler plus. Mais seules les larmes qui lui montaient aux yeux et le son de sa voix en était le signe. Son regard lui s'était perdu dans le vide et à présent humide, ne voyait plus très bien. Elle prit une grande inspiration pour pouvoir continuer.

J'en ai marre de cette guerre qui n'en fini pas, de défendre la capitale quand la Vicomtesse n'oublie pas de me faire appeler sans que rien ne se passe durant la garde. Je me sens inutile. Tours subit la famine dans l'espoir que cela fera fuir les armées adverses à court de denrées. Ce n'est pas ce que j'imaginais comme vie... J'aurai aimé une vie peine de joies, de rebondissements, de voyages, ou une vie à me rendre utile vraiment, me battre pour de vrai et ne pas seulement promener mon épée sur les remparts... Ce n'est pas péjoratif bien sûr, cela reste un beau métier, mais trop calme pour moi.

Même si je souhaite vivre autre chose, je ne fais rien. Je reste là. Simplement parce que je ne veux pas te perdre. Mais on ne se voit plus par ma faute parce que je me renferme sur moi même. ça je le sais. Je suis la cause du fond de nos problèmes et je ne sais pas quoi faire, ni comment y remédier...


Elle n'osait pas le regarder, elle qui avait été quelques minutes plus tôt si démonstrative, se montrait à présent bien plus renfermée. Elle avait peur de l'avenir, peur de ce qu'il lui dirait là maintenant, en guise de réponse...

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Ven 4 Nov - 19:00

jeremI sourit en l'écoutant parlé, rassuré que ça se passe bien pour elle, mais son visage se durcit rapidement, non faché mais plutot intrigué, ne sachant de quoi elle voulait parlé et ce qui la perturbait autant. Sa maladie qui revenait? ou autre soucis? Il la suivit et s'assis à coté d'elle comme elle lui demandait. Il l'écouta, le visage toujours fermé, écoutant, mais ne laissant pas de sentiment ou pensée transparaitre sur son visage. Certes des pensées fusaient, c'était un grans maestrom dans son cerveau, tristesse d'avoir du la laisser, incomprehension pour la discution, envie de lui dire que ce n'était pas grave, puis confirmer ses dires, en ayant marre, puis culpabilité, cétait également ça faute, il travaillait énormément, mais c'était ça raison de vivre son travail, enfin, l'une de ces raisons de vivre, l'autre était là, en face de lui, à lui dire qu'elle n'était pas heureuse, qu'elle n'aimait pas ça vie, pas cette vie plutot, de la colere vient également, que pensait elle? que defendre la capitale n'était pas assez bien, qu'elle aspirait a de meilleur chose, mais qu'es ce qui ne merite pas plus qu'on perde son sang et ses nuits que defendre sa ville, les valeurs que l'on cherie et surtout les gens que l'on aime? certes il y avait des sacrifices, mais il fallait les accepté, c'est ce que faisait d'ailleurs les gens qui defendait la ville, qui se battait pour elle. le calme revient enfin, continuant a l'ecouter, ne la comprenant pas, il savait qu'elle voulait partir, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas, la ville était en siege après tout. Il ne savait pas comment prendre le "je reste là pour toi", comme une chose de gentille, ou le prendre comme un reproche. Il avait a nouveau envie de confirmer ses dire quand elle disais qu'ils ne se voyaient par sa faute, mais comment lui reprocher, elle avait été longtemps malade, mais d'un autre coté, quand elle était sort de retraite, elle n'était pas venu non plus, malgrès tout, il continua a se taire, et gardé le visage le plus impassible possible, un mur, rien ne devait passer ou transparetre.

Ne sachant plus non plus quoi repondre, il lui dit.


Moi non plus je ne sais pas quoi dire, ni comment regler se probleme comme tu dis. que propose tu?

Il fit une pause, son visage venait de passer au triste, et sa voix également alors qu'elle était jusque la froide puis ajouta.

hum... peut etre que si tu viens revivre chez moi, ça irais mieux?

avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Ven 4 Nov - 20:34

Il ne semblait pas réagir à ce qu'elle avait dit. Peut être était-ce mieux ainsi, peut être pas. Ce qu'elle proposait ? Bien sûr elle y avait longuement réfléchi et cela ne la menait nulle part. A part peut être une idée qui avait germée dans son esprit mais... non, ce n'était pas possible. Que des rêves en perspective mais rien de réalisable, que des plans qui tomberaient à l'eau. Quoiqu'il en soit, elle non plus ne dit rien. Le ton qu'il avait employé lui avait coupé toute envie ou capacité d'émettre un son. n'aurait-elle pas du dire ce qu'elle avait dit ? Pourtant c'était un mal nécessaire non ? Du moins c'est ce qu'elle pensait. Il proposa ensuite qu'elle vienne chez lui... Elle posa son regard sur lui. Triste de lui voir cet air maussade, elle serra sa main dans la sienne et se rapprocha de lui. Doucement elle passa son bras libre autour de sa taille et le serra tendrement contre elle. Elle ne cessait de le regarder.

D'accord. On peut essayer.

Elle lâcha sa main pour passer son bras autour de sa taille comme l'autre et le serra à nouveau contre elle.

Quand est ce que tu veux que je vienne ?

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Ven 4 Nov - 20:56

il la laissa s'approcher et le serrait contre elle, mais ne repondit pas a son approche, caressant seulement sa main legerement de ses doigts quand il l'avait dans la sienne, puis posa la sienne sur celle d'elyra quand elle le sera autour d'elle pour continuer a la caresser. Sa voix et son visage était triste, non pas de lui proposais de venir chez lui, mais le fait de la voir et savoir elle triste, qu'elle accepte le rendit heureux, il laissa meme passer un leger sourire mais l'inquietude reviens assez vite.

quand? et bien, je dirais depuis... 2-3mois? donc, quand tu le souhaite, ma porte ne t'as jamais été fermé tu sais... tu me manque tu sais...

il hesita puis continua

mais tu sais... je suis souvent au travail, je ne rentre et bien... que pour dormir, quand je ne suis pas de garde, sinon je n'ai pas le temps, je dors juste un peu au travail... tu pense que ça iras pour toi? Enfin, quand le siege finira, je pourrais rentrer plus facilement et plus souvent, moins besoin d'etre autant au travail.

Il ne savais pas si elle allait accepté, mais il preferait lui donner toute les cartes en main pour repondre.
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Ven 4 Nov - 21:12

Elle se doutait bien qu'il serait rarement là. Elle ne s'attendait pas à un miracle. Mais si elle n'acceptait pas ça serait refuser d'essayer d'arranger les choses, or elle voulait tout tenter pour que ça marche et qu'ils soient heureux à nouveau ensemble. Elle ne le verrait pas beaucoup mais le verrai un peu ça serait déjà ça... quoique en ce moment ils étaient tout deux tout le temps de garde...

Je viendrais demain déposer mes affaires. Mais je doute que l'on puisse se croiser. Je suis toutes les nuits de garde, sauf quand Solange m'oublie, donc... Tu crois vraiment que ça va changer quelque chose ?

Elle essayait de ne pas paraître trop triste mais elle commençait à perdre le peu d'espoir qu'elle avait eu.

On verra bien.

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Ven 4 Nov - 22:05

son visage s'assombrit un peu, mais il essayait de garder un petit sourire d'espoir, espoir que ça remarche, espoir qu'ils soient a nouveau ensemble, qu'ils soient a nouveau ensemble, comme avant, uni, heureux.... il esperait... mais avait peur que ça ne marche pas, il ferait le plus possible pour que ça marche quand meme... avec se rapporochement, petit pas par petit pas...

hum... moi je reprend la defence dans deux jours, je suis bloqué par une fichue blessure, mais elle est presque guerie... mais si tu veux, je travaillierais la nuit, pour qu'on se vois un petit peu le matin? enfin... si tu as envie...

Il avait envie de la serrer contre lui mais n'osait plus, une gene s'était instalé et il ne savais comment la faire disparaitre, il se contenta donc de serrer fort, mais sans faire mal, la main d'elyra qui était sous la sienne.

oui on vera bien... mais... j'espere.... et toi?
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Mer 9 Nov - 17:53

Espérer...Ses espérances se muaient peu à peu mais aucun désespoir ne venait les remplacer seulement de la résignation à suivre ce que le destin lui ferait suivre comme chemin. Mais est ce que cela avait encore de l'importance ? Elle ne voulait pas espérer mais voir des résultats quels qu'ils soient. Seulement si elle lui disait ça ainsi elle n'était pas certaine qu'il comprenne ses pensées si compliquées. Tout ce qu'il devait savoir tenait en quelques mots.

On va tout faire pour que ça marche. Si ce n'est pas le cas maintenant, je doute que ça le soit une autre fois...

Un coup d'oeil vers sa fenêtre lui rappela qu'il devait être bien tard...

Tu es passé en coup de vent ou tu peux rester pour la nuit ?

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Mer 9 Nov - 18:04

suivant son regard vers l'exterieur, il vit que la nuit était bien tombé, il ne savait pas quelle heure il était, il s'en moquait bien d'ailleurs, tout se qui comptait pour l'instant était le present, elyra, et... que la situation s'améliore entre eux, avant de pouvoir esperer a un futur ensemble. Il entendit sa question et fit la moue, il ne savait pas se qu'elle voulait, il lui demanda donc.

je resterais autant de temps que tu le veux, enfin... si tu le veux?

ne sachant que faire, il resta là, immobile, attendant sa reaction et sa volonté.
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Mer 9 Nov - 18:15

Ely sourit.

Bien sûr que je le veux, sinon je n'aurai pas posé la question !

Elle se blottit tout contre lui et le serra contre elle. Elle n'avait pas forcément froid mais sa chaleur était rassurante, réconfortante et agréable. Elle logea son visage dans le creux de son cou et ferma les yeux. La fatigue commençait à l'emporter.

Tu dors avec moi ? ... J'en ai envie...

Elle ne quittait plus ses bras et observait ses réaction, attendant une réponse.

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  jeremI le Mer 9 Nov - 18:22

il sourit également, rassuré et content.

bah on ne sais jamais, je prefere demandais..

Il fut surpris quand elle vient se blottir contre lui, agréablement surpris, il la pris dans ses bras, la laissant s'y lover à souhait, il placa une main sur ses cheveux pour les caresser tendrement, heureux de l'avoir ainsi contre lui. Il ne repondit pas à sa question, mais le montra, il s'allongea, la gardant contre lui et la posant tendrement sur le lit contre lui. Il la regarda dans les yeux et d'une main caressait sa joue du dos de sa main, ses yeux plongé dans les siens.
avatar
jeremI
Squatte le canapé

Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Elyra le Jeu 10 Nov - 18:07

Elle comprit qu'il restait et s'installa confortablement. Elle ferma les yeux pour dormir et attendit de le sentir endormi avant de sombrer elle même dans l'inconscience. Elle fit sans doutes des rêves, mais ne s'en souviendrait pas à son réveil. Habituel, pas vraiment étonnant...

_________________
avatar
Elyra
Squatte le canapé

Féminin Messages : 224
Date d'inscription : 20/03/2011
Localisation : Touraine

Voir le profil de l'utilisateur http://organza.forumactif.name

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soir de fermeture

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum